Consolation

Dans le cadre d’un workshop, nous avions été amenés à associer un texte tiré d’un livre d’Elias Canetti (au choix) avec le retable d’Issenheim. L’écrivain explique que durant l’écriture d‘Autodafé, il s’est imposé la vision du retable, le panneau de la cruxifixion.

Je me suis interessée au panneau de la mise au tombeau, j’ai ensuite gravé sur un medium une phrase tirée de Jeux de regard.  L’association s’est faite presque toute seule, comme deux ressentis, deux impressions qui se combinent. L’association s’est faite presque toute seule, comme deux ressentis, deux impressions qui se combinent.

As part of a workshop week with an artist, we were to make a connection between a text from a book by Elias Canneti (that we chose) and altarpiece of Grûnewald. During the writing of Autodafé, the writer had a reproduction of this altarpiece on the top of his desk. He imposed himself the vision of this picture while writing.

 I was interested in the panel of the entombment (under the crucifixion) and i engraved a sentence taken from Jeux de regard. The association formed by itself, two different feelings, two singular impressions binding themselves together and becoming one.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s